RADAR #2 : MOZO DU ZOO, SIMIA, MAX PARO, ENFANTDEPAUVRE


La Boule Noire - Paris - RADAR #2 : MOZO DU ZOO, SIMIA, MAX PARO, ENFANTDEPAUVRE
Après le succès de la première édition, RADAR ouvre à nouveau la scène de la Boule Noire à de jeunes talents à ne pas louper !
 
Mozo du Zoo :
 
Originaire de Grigny, Mozo du Zoo
est un jeune rappeur déterminé à
imposer sa ville sur la carte.
Cette scène grignoise, parfois mise de côté malgré des artistes au succès critique comme la LMC Click ou la Comera, a peut-être enfin trouvé son nouveau porte étendard. Après tout, le 91 n’est-il pas l’actuel département le plus en vogue du rap français ? Les sommets des charts sont trustés par ses représentants divers, de Ninho à Niska en passant par PNL. Il serait donc temps de jeter un oeil au nord-est de l’Essonne, vers celui qui se considère être le zoo en personne !
 
SIMIA :
 
Simia, aka Mathieu commence à rapper à l’âge de 18 ans alors qu’il participe à des ateliers d’écriture animés par Gaël Faye et Edgar Sekloka du groupe Milk, Coffee and Sugar dont il restera proche. Il fait ses premiers pas sur scène à Montréal où il étudie les sciences politiques. De retour à Paris il se produit en salles comme en festival, on le voit à La Bellevilloise, Le Plan, Mains d’Oeuvres, aux festivals, Paris Hip-Hop ou encore La Rue Râle. Mais c’est en 2017 qu’il rentrera dans la lumière et inscrira son nom parmi ceux des rappeurs à suivre en remportant la finale du Buzz Booster Ile-de-France.
 
Max Paro :
 
Max Paro fait partie de ces artistes qui préfèrent laisser la musique parler pour eux. Oscillant entre mélancolie et humour cynique Max Paro à un ADN unique et indépendant, une créativité puisant ses racines dans l’authenticité de ses récits Max Paro peint la rue qu’on ne montre pas celles des gens discrets mais rêveurs et ambitieux où les galères du quotidien et les tentations du lendemain s’embrassent laissant place à ses instants de haute intensité où tout peut basculer en un battement de cils. Après la trilogie Mi Septembre, Dans l’ombre et Virulent, Max Paro jeune rookie à coeur de s’installer durablement sur la scène urbaine française.
 
Enfantdepauvres :
 
Née Jason kazadi à Marseille de parents français d’origine congolaise.
Garçon d’une fratrie de 4 frères et soeurs, à 5 ans il arrive à Paris et grandit à Val de Fontenay (94) dans le quartier sensible de la ZUP (Laris). C’est sur la place du marché près de son immeuble qu’il échange ses premières rimes avec ses acolytes. Des improvisations, n’importe où et n’importe quand deviendront
rapidement sa marque de fabrique. Adepte de l’école buissonnière, la musique ainsi que le sport lui permettront d’éviter les mauvaises expériences et fréquentations de la
rue. Son lot de conneries, sa famille, ses amis et son environnement restent sa principale source d’inspiration dans
sa musique.

« BALTIMORE » sa première prise de parole a aujourd’hui déjà dépassé les frontières de son département et est très certainement la rampe de lancement d’un artiste qui se fera une place majeure dans le paysage musical français.

Après le succès de la première édition, RADAR ouvre à nouveau la scène de la Boule Noire à de jeunes talents à ne pas louper !
 
Mozo du Zoo :
 
Originaire de Grigny, Mozo du Zoo
est un jeune rappeur déterminé à
imposer sa ville sur la carte.
Cette scène grignoise, parfois mise de côté malgré des artistes au succès critique comme la LMC Click ou la Comera, a peut-être enfin trouvé son nouveau porte étendard. Après tout, le 91 n’est-il pas l’actuel département le plus en vogue du rap français ? Les sommets des charts sont trustés par ses représentants divers, de Ninho à Niska en passant par PNL. Il serait donc temps de jeter un oeil au nord-est de l’Essonne, vers celui qui se considère être le zoo en personne !
 
SIMIA :
 
Simia, aka Mathieu commence à rapper à l’âge de 18 ans alors qu’il participe à des ateliers d’écriture animés par Gaël Faye et Edgar Sekloka du groupe Milk, Coffee and Sugar dont il restera proche. Il fait ses premiers pas sur scène à Montréal où il étudie les sciences politiques. De retour à Paris il se produit en salles comme en festival, on le voit à La Bellevilloise, Le Plan, Mains d’Oeuvres, aux festivals, Paris Hip-Hop ou encore La Rue Râle. Mais c’est en 2017 qu’il rentrera dans la lumière et inscrira son nom parmi ceux des rappeurs à suivre en remportant la finale du Buzz Booster Ile-de-France.
 
Max Paro :
 
Max Paro fait partie de ces artistes qui préfèrent laisser la musique parler pour eux. Oscillant entre mélancolie et humour cynique Max Paro à un ADN unique et indépendant, une créativité puisant ses racines dans l’authenticité de ses récits Max Paro peint la rue qu’on ne montre pas celles des gens discrets mais rêveurs et ambitieux où les galères du quotidien et les tentations du lendemain s’embrassent laissant place à ses instants de haute intensité où tout peut basculer en un battement de cils. Après la trilogie Mi Septembre, Dans l’ombre et Virulent, Max Paro jeune rookie à coeur de s’installer durablement sur la scène urbaine française.
 
Enfantdepauvres :
 
Née Jason kazadi à Marseille de parents français d’origine congolaise.
Garçon d’une fratrie de 4 frères et soeurs, à 5 ans il arrive à Paris et grandit à Val de Fontenay (94) dans le quartier sensible de la ZUP (Laris). C’est sur la place du marché près de son immeuble qu’il échange ses premières rimes avec ses acolytes. Des improvisations, n’importe où et n’importe quand deviendront
rapidement sa marque de fabrique. Adepte de l’école buissonnière, la musique ainsi que le sport lui permettront d’éviter les mauvaises expériences et fréquentations de la
rue. Son lot de conneries, sa famille, ses amis et son environnement restent sa principale source d’inspiration dans
sa musique.
« BALTIMORE » sa première prise de parole a aujourd’hui déjà dépassé les frontières de son département et est très certainement la rampe de lancement d’un artiste qui se fera une place majeure dans le paysage musical français.


Samedi 19 octobre

2019

19h30


Organisateur : RADAR