La Boule Noire - Paris - KORIASS

Fasciné par le rap dès l’adolescence, Koriass n’a pas atteint la majorité lorsqu’il fait ses débuts sur scène, Dès 2001, Le rappeur est très présent sur Web et développe son style en prenant part à des « rap battles ». Suite à la sortie de quelques extraits sur le web, il gagne en notoriété et multiplie les collaborations. Le rappeur fait paraître en 2006, un premier EP, Mort de rire, qui gagne sans mal la faveur d’un public d’initiés.

Koriass est repêché en 2008 par les Disques 7ième Ciel, et se consacre dès lors à la production de son premier véritable album, Les racines dans le béton. Entouré de collaborateurs de renom, il met de l’avant une production solide qui, bien accueillie par la critique, le révèle à un vaste public comme « la recrue de l’année ». Ce premier opus le mène à une nomination à l’ADISQ et à la remise de 2 prix ( Révélation de l’année et Album de l’année ) lors du Gala SOBA.

Intitulé Petites Victoires, son deuxième album paraît en octobre 2011, figurant au palmarès des meilleurs vendeurs canadiens à sa sortie. Comme le public, les critiques, plus qu’enthousiastes, saluent le talent du rappeur et l’originalité de l’œuvre. Koriass retient l’attention au cours de l’été suivant grâce à son nouveau spectacle en formule band, présenté lors de plusieurs grands festivals à travers le Québec. À l’automne, les honneurs s’accumulent à nouveau alors qu’il se voit nommé dans 2 catégories au gala de l’ADISQ (Album hip hop de l’année, auteur/Compositeur de l’année) et également au Gala GAMIQ pour l’album hip hop de l’année, en plus d’être gagnant du prix écho de la SOCAN. L’année 2013 fût également caractérisée par plusieurs « Petites victoires » dont une place parmi les finalistes du Prix Félix Leclerc, ainsi qu’un prix de 25 000 $ remis par les Francofolies de Montréal à 2 artistes prometteurs de l’édition 2013.

De retour en force en novembre 2013, Koriass présente R u e d e s S a u l e s , œuvre-fleuve où l’auteur- compositeur-interprète distille les souvenirs d’une époque mouvementée aujourd’hui révolue. Koriass marque ici un franc coup et confirme tout le bien que l’on dit à son sujet. Armé d’un aplomb tonique, Rue des Saules démontre avec justesse l’étendu de son talent, alors qu’il est maintenant perçu comme un chef de file de la nouvelle génération du rap québécois. C’est à l’automne 2014 que Koriass sera enfin récompensé par l’ADISQ lors de l’autre Gala, où il se voit remettre le Félix de l’album Hip-Hop de l’année.. Quelques semaines plus tard, il recevra le tout premier prix Musique Urbaine, remis par la SOCAN, Qui fait à nouveau preuve de la reconnaissance de l’industrie pour Koriass.

À l’été 2015, c’est son spectacle avec Gros Orchestre lors des Francofolies de Montréal, qui attire l’attention alors qu’on lui confie la plus grosse scène de l’événement, sur la Place des Festivals. Bien que le rappeur se plonge ensuite dans l’écriture de son prochain album, il fait à nouveau parler de lui pendant l’été, alors qu’il publie de nombreux billets d’opinion, notamment celui intitulé « Natural Born Féministe » partagé par plusieurs milliers d’utilisateurs sur les médias sociaux.

Les fans devront attendre jusqu’à la toute fin de l’année pour un premier extrait du nouvel album à paraître, alors que Koriass met enfin en ligne un vidéoclip saisissant, réalisé par Nico Archambault ― et visionné plus de 20 000 fois en 24h seulement ! ― pour la pièce Zombies. Quelques jours plus tard, le rappeur lance sans avertissement un EP numérique de 5 titres, Petit Love, en guise de préambule à l’album Love Suprême, déjà annoncé comme le plus accompli de l’artiste en carrière.

 

Ouverture des portes 19h30

DJ : Warm-up

Koriass : 20h30

 



Jeudi 01 juin 2017

19h30


LOVE SUPRÊME TOUR

Organisateur : YUMA PRODUCTIONS, 7ème CIEL RECORDS ET LA BOULE NOIRE

16 €